05/2022 – Call for applications for the 5th CODESRIA – CASB Summer School in African Sudies and Area Studies in Africa

May 2022

We are delighted to announce that the registration for the fifth CODESRIA – CASB Summer School in African Studies and Area Studies in Africa is now open.

Topic: How Political is Knowledge?
Venue: Dakar, Senegal
Date: 8-12 August 2022
Application deadline: 30th June 2022

The link to the detailed description of the Summer School can be found here: https://codesria.org/5th-codesria-casb-summer-school-in-african-studies-and-area-studies-in-africa/


Nous avons le plaisir d’annoncer que l’inscription à la cinquième Ecole d’été du CODESRIA – CASB en études africaines et études régionales en Afrique est maintenant ouverte.

Sujet : À quel point la connaissance est-elle politique ?
Lieu : Dakar, Sénégal
Date : 8-12 août 2022
Date limite d’inscription : 30 juin 2022

Le lien vers la description détaillée de l’école d’été se trouve ici : https://codesria.org/fr/5eme-ecole-dete-codesria-casb-en-etudes-africaines-et-etudes-regionales-en-afrique/


 

03/2022 – CAP Prize 2020 & 2021 at Rieterpark in Zurich

March 2022

Until June 6, nine photo series by the artists César Dezfuli, M’hammed Kilito, Gosette Lubondo, Ismail Zaidy, Katel Delia, Joseph Obanubi, Jason Florio, Fabrice Monteiro and Aàdesokan are on display in an open-air exhibition at Rieterpark in Zurich. They are all winners of the CAP Prize (editions 2020 & 2021) and have all explored portrait photography in different techniques and aesthetics. Their works serve as a contemporary counterpart to the early studio photographs on display in the exhibition „The Future is Blinking“ at Museum Rietberg, which were taken by the first generations of local photographers from West and Central Africa.

Further guided tours through the exhibition with curator Ben Füglister:
Sunday, 15 May 2022, at 2pm, in German, free admission, meeting point in front of the museum entrance
Sunday, 29 May 2022, at 3pm, in German, free admission, meeting point in front of the museum entrance


Jusqu’au 6 juin, neuf séries de photos des artistes César Dezfuli, M’hammed Kilito, Gosette Lubondo, Ismail Zaidy, Katel Delia, Joseph Obanubi, Jason Florio, Fabrice Monteiro et Aàdesokan sont présentées dans une exposition en plein air au Rieterpark de Zurich. Tous lauréats du prix CAP (éditions 2020 & 2021), ils ont exploré la photographie de portrait selon des techniques et des esthétiques différentes. Leurs œuvres représentent un pendant contemporain aux anciennes photographies de studio présentées dans l’exposition „The Future is Blinking“ au musée Rietberg, qui ont été prises par les premières générations de photographes locaux d’Afrique occidentale et centrale.

Prochaines visites guidées de l’exposition avec le commissaire Ben Füglister:
Dimanche 15 mai 2022, à 14h, en allemand, entrée gratuite, point de rencontre devant l’entrée du musée
Dimanche 29 mai 2022, à 15h, en allemand, entrée gratuite, point de rencontre devant l’entrée du musée


 

03/2022 – We welcome Franziska Jenni as the new program coordinator at the Fondation Oumou Dilly

March 2022

Franziska Jenni has been working as the new programme coordinator for the Fondation Oumou Dilly since March 2022. She brings with her many years of experience in the mediation, promotion and implementation of cultural and artistic projects. She studied social anthropology, art history and gender studies at the Universities of Basel and Bern and specialised in the interdisciplinary field of contemporary African art and the material and visual culture of West Africa. Franziska Jenni already gained professional experience during her studies by working on independent art projects, in museums and scientific institutes. After completing her MA degree, she did a two-year curatorial internship at the Museum der Kulturen Basel and then continued to work for five years as senior curator of the Africa department of the same institution. During this time, she was responsible for the organisation and implementation of several exhibitions and selected provenance research projects. In 2015, Franziska Jenni returned to the University of Basel to write a PhD thesis on the contemporary photography scene in Bamako, Mali, as part of the SNF-funded research project „Art/Articulation: art and the formation of social space in African cities“. In addition to her academic work, she has organised more and more independent art projects and exhibitions in recent years, always in close cooperation with artists and gallerists from various African countries.

The Fondation Oumou Dilly warmly welcomes Franziska Jenni and is delighted to be working with her.


Franziska Jenni est la nouvelle chargée de programme de la Fondation Oumou Dilly depuis mars 2022. Elle apporte avec elle de nombreuses années d’expérience dans la médiation, la promotion et la mise en œuvre de projets culturels et artistiques. Elle a étudié l’anthropologie sociale, l’histoire de l’art et les études de genre aux universités de Bâle et de Berne et s’est spécialisée dans le domaine interdisciplinaire de l’art africain contemporain et de la culture matérielle et visuelle de l’Afrique de l’Ouest. Franziska Jenni a déjà acquis une expérience professionnelle pendant ses études en travaillant sur des projets artistiques indépendants, dans des musées et des instituts scientifiques. Après avoir obtenu son diplôme de maîtrise, elle a effectué un stage curatorial de deux ans au Museum der Kulturen Basel, puis a continué à travailler pendant cinq ans en tant que conservatrice principale du département d’Afrique de la même institution. Pendant ce temps, elle a été responsable de l’organisation et de la mise en œuvre de plusieurs expositions et de projets de recherche sur la provenance sélectionnés. En 2015, Franziska Jenni est retournée à l’Université de Bâle pour rédiger une thèse de doctorat sur la scène photographique contemporaine de Bamako, au Mali, dans le cadre du projet de recherche financé par le FNS „Art/Articulation: l’art et la formation de l’espace social dans les villes africaines“. En plus de son travail académique, elle a organisé ces dernières années de plus en plus de projets artistiques et d’expositions indépendantes, toujours en étroite coopération avec des artistes et des galeristes de différents pays africains.

La Fondation Oumou Dilly accueille chaleureusement Franziska Jenni et se réjouit de travailler avec elle.


 

12/2021 – Nyeleni – seven women’s photographic perspectives

December 2021

Nyeleni is the name of a legendary female figure in Bamana culture, who has the reputation of having worked harder and more successfully in her life than any man, even in traditional male domains such as farming or weaving. Figuratively, Nyeleni is therefore also used in the Bamanankan language to describe women who dare to make a difference in life, make their voices heard and follow their own path by still acting socially and caring for others at the same time. This is equally true for the seven artists gathered in this project who have all ventured into a professional field that until not so long ago was a purely male domain: Fatoumata Diabate, Amsatou Diallo, Oumou Diarra, Mariam Niare, Kani Sissoko, Oumou Traore, Dicko Traore, they all are professional photographers who live and work (mostly) in Bamako, Mali, and use this medium to visualize a whole range of issues concerning Malian society from a women’s perspective.
With the support of the Fondation Oumou Dilly, the collective art project was launched by the curators Franziska Jenni and Joyce Pennekamp as well as artist and scenographer Delphine Gatinois in Bamako in December 2021. The aim of the ten-day workshop was to explore together which topics and visual approaches could be taken up in the individual artistic contributions which will be shown in various exhibitions on the African and European continent in the coming two years. The aim of the exhibition is to give the audience insights into the hopes and dreams of this generation of women in Bamako through the different visual stories, but also into what they denounce, what they want to change and of what they want to heal.


Nyeleni est le nom d’une femme légendaire dans la culture bamanan, qui a la réputation d’avoir travaillé plus dur et avec plus de succès dans sa vie que n’importe quel homme, même dans des domaines traditionnellement masculins comme l’agriculture ou le tissage. Au sens figuré, Nyeleni est donc également utilisée dans la langue bamanankan pour décrire les femmes qui osent faire une différence dans la vie, faire entendre leur voix et suivre leur propre chemin tout en agissant socialement et en prenant soin des autres. C’est également vrai pour les sept artistes réunies dans ce projet qui se sont toutes aventurées dans un domaine professionnel qui, il n’y a pas si longtemps encore, était un domaine purement masculin : Fatoumata Diabate, Amsatou Diallo, Oumou Diarra, Mariam Niare, Kani Sissoko, Oumou Traore, Dicko Traore, toutes sont des photographes professionnelles qui vivent et travaillent (principalement) à Bamako, au Mali, et utilisent ce médium pour visualiser toute une série de sujets concernant la société malienne du point de vue des femmes.
Avec le soutien de la Fondation Oumou Dilly, le projet artistique collectif a été lancé par les commissaires Franziska Jenni et Joyce Pennekamp ainsi que par l’artiste et scénographe Delphine Gatinois à Bamako en décembre 2021. L’objectif de cet atelier de dix jours était d’explorer ensemble quels thèmes et quelles approches visuelles pourraient être repris dans les contributions artistiques individuelles qui seront présentées dans diverses expositions sur le continent africain et européen au cours des deux prochaines années. L’objectif de l’exposition est de donner au public un aperçu des espoirs et des rêves de cette génération de femmes de Bamako à travers les différents récits visuels, mais aussi de ce qu’elles dénoncent, de ce qu’elles veulent changer et de ce dont elles veulent guérir.


 

10/2021 – 4th CODESRIA – CASB Summer School in African Studies (online edition)

November 2021

In 2021, the Fondation Oumou Dilly once again provided funding for the Summer School in African Studies and Areas Studies in Africa. As in previous years, it was organised with great commitment by the Council for the Development of Social Science Research in Africa (CODESRIA) in close cooperation with the Centre for African Studies Basel (CASB). 
The fourth edition was supposed to have taken place in Dakar in 2020, but was postponed by a year due to the Covid-19 pandemic and had to be held digitally then as well. This time 80 laureates were selected to participate in the programme: „The Normative Order in African Studies„. The faculty consisted of Elísio S. Macamo, Sabelo Ndlovu-Gatsheni and Ralph Weber.


En 2021, la Fondation Oumou Dilly a de nouveau financé l’Université d’été en études africaines et études régionales en Afrique. Comme les années précédentes, elle a été organisée avec un grand engagement par le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) en étroite coopération avec le Centre d’études africaines de Bâle (CASB). 
La quatrième édition aurait dû avoir lieu à Dakar en 2020, mais elle a été reportée d’un an en raison de la pandémie de Covid-19 et a dû être organisée numériquement à ce moment-là également. Cette fois, 80 lauréats ont été sélectionnés pour participer au programme : „L’ordre normatif dans les études africaines“. Le corps enseignant était composé de Elísio S. Macamo, Sabelo Ndlovu-Gatsheni et Ralph Weber.


 

09/2021 – Project „Staging Times“ invited at IAF Basel

September 2021

The Fondation Oumou Dilly once again supported the International Art Festival (IAF), which took place in Basel from 18.9-03.10.2022. The interdisciplinary festival for contemporary art is dedicated to the African continent and its widespread diaspora. In addition to the annual photo exhibition of the Cap Prize winners, this year’s edition also hosted the art project „Staging Times“.
As always, all artistic interventions took place in public space. Their aim was to invite the Basel public once again to engage with a differentiated range of images of a multi-layered continent and its diaspora.

www.stagingtimes.com


La Fondation Oumou Dilly a une nouvelle fois soutenu le Festival International d’Art (IAF), qui s’est déroulé à Bâle du 18.9-03.10.2022. Ce festival interdisciplinaire d’art contemporain est dédié au continent africain et à sa vaste diaspora. Outre exposition photo annuelle des lauréats du prix Cap, l’édition de cette année a également accueilli le projet artistique „Staging Times“ .
Comme toujours, toutes les interventions artistiques ont eu lieu dans l’espace public. Leur objectif était d’inviter une fois de plus le public bâlois à s’engager dans une gamme différenciée d’images d’un continent aux multiples facettes et de sa diaspora.

www.stagingtimes.com


 

08/2021 – Project “Staging Times” at BHROX bauhause reuse in Berlin

August 2021

From 12 August to 2 September 2021, the art project „Staging Times“ initiated by the Fondation Oumou Dilly was hosted by the transdisciplinary centre and participatory urban laboratory BHROX bauhaus reuse on Ernst-Reuter-Platz in Berlin.
As part of the „Staging Times“ project, the photographers Lebohang Kganye (South Africa), Sarah Waiswa (Uganda) and Aboubacar Traore (Mali) and the three theatre-makers Thokozani Kapiri (Malawi), Freddy Sabimbona (Burundi) and Noël Minoungou (Burkina Faso) explored the topic of „time“ in three groups of two between 2018 and 2020.
The design of the project followed a ping-pong format: first, the photographers created a series of photos which they sent to their respective project partners from the theatre. They took the pictures as a starting point for developing their plays. In a second step, the theatre performances in turn inspired the photographers for another photo series. This back-and-forth process produced six photo series and three theatre productions. In the staged visual worlds, which inspired each other associatively, crises of the present intertwine with apocalyptic futures and traumatic pasts to create a multi-layered reflection on being in the world from different African perspectives.
The exhibition in Berlin showed a selection of images, videos and sound installations from the three sub-projects for the first time in Europe. In the course of the exhibition, BHROX repeatedly became a stage and podium for musicians (Midi Kwa’Kwa), performers (Jumoke Adeyanju, Thomias Radin and Jack Mensah) from the African diaspora living in Berlin, who in turn entered into a dialogue with the „Staging Times“ project with their own performances.


Du 12 août au 2 septembre 2021, le projet artistique „Staging Times“ initié par la Fondation Oumou Dilly a été accueilli par le centre transdisciplinaire et laboratoire urbain participatif BHROX bauhaus reuse sur Ernst-Reuter-Platz à Berlin.
Dans le cadre du projet „Staging Times“, les photographes Lebohang Kganye (Afrique du Sud), Sarah Waiswa (Ouganda) et Aboubacar Traore (Mali) et les trois metteurs en scène Thokozani Kapiri (Malawi), Freddy Sabimbona (Burundi) et Noël Minoungou (Burkina Faso) ont exploré le thème du „temps“ en trois groupes de deux entre 2018 et 2020.
La conception du projet a suivi un format ping-pong : les photographes ont d’abord créé une série de photos qu’ils ont envoyées à leurs partenaires de projet respectifs du théâtre. Ces derniers ont pris les photos comme point de départ pour développer leurs pièces. Dans un deuxième temps, les productions théâtrales ont à leur tour inspiré les photographes pour une autre série d’images. Ce processus de va-et-vient a produit six séries de photos et trois pièces théâtrales. Dans les univers visuels mis en scène, qui se sont inspirés les uns des autres de manière associative, les crises du présent s’entremêlent avec des futurs apocalyptiques et des passés traumatisants pour créer une réflexion à plusieurs dimensions sur l’existence dans le monde à partir de différentes perspectives africaines.
L’exposition à Berlin a montré une sélection d’images, de vidéos et d’installations sonores issues des trois sous-projets pour la première fois en Europe. Au cours de l’exposition, BHROX est devenu à plusieurs reprises une scène et un podium pour les musiciens (Midi Kwa’Kwa)et les performeurs (Jumoke Adeyanju, Thomias Radin, Jack Mensah) de la diaspora africaine vivant à Berlin, qui ont à leur tour entamé un dialogue avec le projet „Staging Times“ avec leurs propres performances.


 

02/2020 – Project Staging Times at the Festival Buja Sans Tabou, Bujumbura

February 2020

“Staging Times” is a project supported by the Fondation Oumou Dilly, which links African theatre and African photography. By creating an intra-African network between artists from six countries (Mali, Burkina Faso, Kenia, Burundi, Malawi, South Africa), it explores different dimensions of how visual and performing arts can interact. At the Festival Buja Sans Tabou in Bujumbura (Burundi), Staging Times presented three theatre performances, a photo exhibition in public spaces and an exhibition of several young Burundian photographers.

www.stagingtimes.com


„Staging Times“ est un projet soutenu par la Fondation Oumou Dilly, qui relie le théâtre africain et la photographie africaine. En créant un réseau intra-africain entre des artistes de six pays (Mali, Burkina Faso, Kenya, Burundi, Malawi, Afrique du Sud), il explore les différentes dimensions de l’interaction entre les arts visuels et les arts performatives. Lors du festival Buja Sans Tabou à Bujumbura (Burundi), Staging Times a présenté trois représentations théâtrales, une exposition de photos dans les espaces publics et une exposition de plusieurs jeunes photographes burundais.

www.stagingtimes.com


 

12/2019 – TALK TALK TALK at the African Biennale of Photography, Bamako

December 2019

TALK TALK TALK as a platform for exchange and network building is an initiative of the African Photographic Society (APS). During the Biennale of Photography in Bamako it provided a stage for renown experts like publishers of journals, gallery owners and artists Within three sessions they reflected about new modes of collaboration in an African context. The Fondation Oumou Dilly supported these events.

https://vimeo.com/channels/talktalktalk


TALK TALK TALK en tant que plateforme d’échange et de création de réseaux est une initiative de la Société Photographique Africaine (APS). Pendant la Biennale de la photographie à Bamako, elle a offert une scène à des experts de renom comme éditeurs de revues, propriétaires de galeries et artistes. Au cours de trois sessions, ils ont réfléchi sur des nouveaux modes de collaboration dans un contexte africain. La Fondation Oumou Dilly a soutenu ces événements.

https://vimeo.com/channels/talktalktalk